Cité scolaire

Fermer Découvrir la cité scolaire

Fermer Cité scolaire

Fermer Règlements

Fermer Lycée

Fermer Section Professionnelle

Fermer Collège

Fermer SEGPA

Fermer Ulis

Fermer C.I.O.

Fermer Enseignant Référent scolarisation des élèves handicapés

Fermer Historique de la Cité scolaire Alcide Dusolier

Fermer Articles de presse

Accompagnement personnalisé 6ème
Vie Ulis Collège
Français Littérature Arts
Bac Pro
Maths
Histoire-Geo
SVT / Sciences Phys.
Historique de la Cité scolaire Alcide Dusolier - Qui était Alcide Dusolier ?

QUI ETAIT ALCIDE DUSOLIER ?

Président du groupe de l’union républicaine à la chambre des députés, il soutient Gambetta [...] pour faire voter les lois organisant l’école publique, demandant la séparation de l’église et de l’état avec un talent d’orateur reconnu.
Il avait assuré la promotion de l’école primaire supérieure, précurseur du lycée. Sa ville natale reconnaissante ne pouvait faire meilleur choix en donnant son nom à cette cité scolaire.



alcide.jpgNé à Nontron en 1836 d’un père avocat, brillant élève au collège Jésuite de Pons, puis licencié en droit à la faculté de Paris en 1860, Alcide Dusolier fréquente les gens des lettres et des étudiants républicains opposés à l’empire.

Il se lance dans la critique littéraire et politique attendant de Sainte-Beuve « la prochaine exécution des trissotins littéraires » et défendant le romantisme « qui implique que le style n’existe pas plus sans l’idée que l’idée sans le style ».

A Barbey d’Aurevilly qui a de barbare le goût des hyperboles et des couleurs voyantes, l’amour des phrases et des coutumes emphatiques -il en a aussi la casuistique raffinée- il reproche son engagement catholique et de vouloir « après la déclaration des droits de l’homme, faire la déclaration des droits de Dieu ».

Son admiration va à Champfleury, "cet Hoffman à la Française qui choisit ses héros parmi les musiciens, sachant bien que la musique, qui violente les nerfs et surexcite parfois jusqu’aux larmes les organismes délicats, prépare admirablement à l’illusion".

MAJORAL EN 1876

Par contre, quelle sévérité avec Leconte de l’Isle qui donne une versification savante et sonore qui est un excellent moyen de raffiner sur la torture cérébrale infligée aux malheureux gosses.

Flaubert non plus n’est pas épargné ; si Alcide Dusolier se félicite que les bourgeois bien pensants soient scandalisés par Mme Bovary, il parle « d’une veuve forte, mais pas d’une œuvre belle où il y a plus de volonté que de génie ».

Quant à « Salambo », c’est pour lui une chose absurde de la fantaisie archéologique et « si les tableaux sont brillants, il leur manque le trait de lumière pour les éclairer ».

Il reproche à Baudelaire son satanisme et son obscurité mystique, lui reconnaît une langue serrée, énergique et colorée, un vrai style de cristal, et conclut : « Baudelaire est un Boileau hystérique ».

Enfin, Alcide Dusolier sait gré à F. Mistral de vouloir émanciper la province et d’écrire en occitan, « cette langue qui convient merveilleusement au peuple ardent qui la parle, au paysage éclatant qu’elle décrit ". Il fut élu en 1876 majoral du félibrige.

C’est grâce à lui que « le Moulin du Frau » et « Jacquou le Croquant », de son ami Franc-maçon Eugène Le Roy, furent connus et édités à Paris.

L’AMI DE HAUTEFAYE

Membre de la loge maçonnique, l’Avenir de Nontron en 1870, l’engagement politique d’Alcide Dusolier est total contre Napoléon III et le cléricalisme qui maintient à l’individu « dans une étroite cour de prison intellectuelle ».

Il se bat pour la décentralisation, le droit de réunion, la liberté de la presse, l’instruction publique, ce qui fait de lui un candidat un républicain idéal. Après la défaite de 1870 qui commente à propos de l’affaire Hautefaye, où son camarade de classe à Pons, Alain de Moneys, fut lapidé et brûlé vif par une population déchaînée criant «vive l’empereur », il devint sous préfet éphémère de Nontron, puis secrétaire de son ami Gambetta.

S’il est élu conseiller municipal a plusieurs reprises entre 1870 et 1880, soit d’opposition avec Mazerat, maire, soit majoritaire avec Pecon Laugerie, la région restée farouchement bonapartiste le rejeta dans les scrutins nationaux jusqu’en 1881 où il est élu député de la Dordogne en battant le bonapartiste sortant Sarlande. Il avait auparavant conquis le siège de conseiller général face à son frère Emile également bonapartiste.

PRÉCURSEUR DU LYCÉE

Président du groupe de l’union républicaine à la chambre des députés, il soutient Gambetta contre Clemenceau et Jules Ferry pour faire voter les lois organisant l’école publique, demandant la séparation de l’église et de l’état avec un talent d’orateur reconnu.

Devenu sénateur en 1885, réélu en 1894 et 1903, il présidera bien sûr le groupe de l’Union républicaine. Membre de la commission d’instruction de la Haute Cour de justice lors de l’affaire Boulanger en 1889, rapporteur du projet de loi créant les caisses d’épargne en 1895, il fut nommé questeur en 1897, va résider au palais du Luxembourg avec la responsabilité de l’administration.

Officier d’Académie, le chevalier de la légion d’honneur, il se retire dans son château de Beaurecueil pour y décéder le 11 mai 1918, à l’age de 82 ans.

Alcide Dusolier a vécu avec passion cette période charnière de notre histoire qui vit la difficile mais définitive mise en place de la République pour laquelle il s’est battu avec acharnement.

Il avait assuré la promotion de l’école primaire supérieure, précurseur du lycée. Sa ville natale reconnaissante ne pouvait faire meilleur choix en donnant son nom à cette cité scolaire. Une assistance nombreuse, attentive et intéressée ne ménagea pas ses applaudissements et félicitations à l’exposé fouillé de Robert Faymendie et à son énorme travail de recherches.


Date de création : 22/02/2008 @ 08:31
Dernière modification : 05/07/2014 @ 14:53
Catégorie : Historique de la Cité scolaire Alcide Dusolier
Page lue 6812 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Recherche



S'inscrire

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 366 membres


Connectés :

( personne )
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Segpa
C.D.I.
Langues
Eco Ecole
Vie Cité Scolaire
^ Haut ^